Cabinets, lobbies, ONG etc.
#LigneDroite vers la #Davocratie
#LigneDroite vers la #Davocratie

#LigneDroite vers la #Davocratie

Le14 juin Thibault Kerlirzin était l’invité de l’émission Ligne Droite animée par Clémence Houdiakova avec Didier Maïsto. où il fut entre autres question du très néomalthusien Club de Rome. Pièce maîtresse de l’écologie politique, nous y apportons quelques précisions.

À propos du Club de Rome

Nous l’avons déjà évoqué dans nos colonnes et serons amenés à en reparler. En l’état, mentionnons les liens de quelques membres du Club de Rome avec le Forum de Davos. Rappelons qu’en 1973 Aurelio Peccei, alors président du Club de Rome, était venu dans le cadre du rapport Meadows à ce qui se nommait alors l’European Management Forum et deviendrait en 1987 le World Economic Forum.

Sandrine Dixson-Declève, contributrice au Forum de Davos et coprésidente du Club de Rome. Elle dispose en parallèle d’un pedigree à rallonge. Elle fut notamment conseillère auprès du Parlement européen pendant 16 ans, de 1991 à 2007. Sans date précisée, nous apprenons qu’elle a également conseillée le Prince Charles, des eurodéputés, la présidence de la Commission européenne, des commissaires et d’autres fonctionnaires européens, ainsi que divers gouvernements, organisations, et chefs d’entreprises (européens et africains) à travers le monde. Sa fiche sur le site du Club de Rome ajoute qu’elle dirige (en réalité, dirigeait) le groupe d’experts sur Expert Group on Economic and Societal Impact of Research & Innovation (ESIR) et siège au sein de la plateforme pour la finance durable de la Commission européenne.

Elle dispose parallèlement de jetons au sein de plusieurs directoires et bureaux consultatifs, et est associée senior au sein du Cambridge Institute for Responsible Leadership (CISL). Dixson-Declève est en outre ambassadrice pour le think tank Energy Transitions Commission (ETC) 1 et de la Wellbeing Economy Alliance, « collaboration d’organisations, alliances, mouvements et individus qui travaillent pour une économie du bien-être, apportant un bien-être humain et écologique ». Elle fait enfin partie de la Commission économique transformationnelle pour le 21e siècle d’Earth4All, une organisation cofondée par le Club de Rome, le Stockholm Resilience Centre, le Potsdam Institute for Climate Impact Research et la Norwegian Business School. Earth4All précise s’appuyer sur l’héritage du rapport Meadows de 1972, The Limits to Growth, et Planetary Boundardies du Stockholm Resilience Centre.

Club de Rome, Davos, Prince Charles… Mesurez son impressionant CV sur le weforum.network

Nous serons plus brefs sur les fiches des autres membres du Club de Rome affiliées à Davos, et renvoyons le lecteur à leurs fiches dédiées :

Ce ne sont là que quelques-uns des postes de son pedigree conséquent, auquel nous pouvons ajouter un travail actif aux Nations unies à la direction de la promotion mondiale des Objectifs du millénaire pour le développement en tant que chef du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), de 1999 à 2005. En 2006 enfin, il fut pendant quelques mois secrétaire-général adjoint de l’ONU.

1 – Ce think tank est dirigé par Adair Turner, en réalité Lord Turner of Ecchinswell, ancien directeur du Centre for European Reform (CER), l’un des think tanks les plus influents auprès de la Commission européenne. Ancien directeur chez McKinsey, il fut par ailleurs administrateur au sein de la branche britannique du WWF.

 463 total views,  7 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial