Pierre Hillard — Comprendre la multipolarité
Pierre Hillard — Comprendre la multipolarité

Pierre Hillard — Comprendre la multipolarité

Les évènements de cet été prolongeant le dernier Pierre Hillard, nous avons voulu lui demander si les Unions eurasienne et européenne n’étaient pas des jumelles temporaires, d’un seul parent.

1. Votre nouveau livre met un terme à tout espoir venant de Russie. La numérisation des peuples chinois, européen et russe est-elle donc la finalité ?

La numérisation est un phénomène qui prend de l’ampleur et impacte de plus en plus l’organisation des États et l’activité de ses citoyens. Nous pouvons y ajouter le développement de l’intelligence artificielle (IA). En raison des craintes ô combien justifiées du développement de ces outils de la part de certains membres de la dissidence, certains du même milieu nous accusent d’être quasiment acquis au retour à la lampe à huile et à la diffusion de l’information grâce aux pigeons voyageurs afin d’échapper à ces évolutions techniques. Bien entendu, nous ne récusons pas l’évolution technologique.

Cependant, nous pouvons relever et condamner à juste titre l’engagement complet de la Russie pour le tout numérique en adéquation parfaite avec les instances mondialistes. C’est le cas de « l’Agenda numérique de l’Union économique eurasienne » 1 en liaison avec la « Banque mondiale » 2. La numérisation de cet espace eurasien doit s’accélérer et les effets mesurés en 2025. Comme nous allons le voir dans les questions suivantes concernant l’adhésion de Vladimir Poutine aux préceptes promus par les instances mondialistes (OMC, OMS, Agenda 2030, etc), signalons qu’il a lancé le passeport numérique 3 en liaison avec les services de renseignement (FSB) 4, des essais pilotes pour le rouble numérique 5 « tandis qu’une nouvelle loi russe impose des règles empêchant l’anonymat sur internet au sein du pays » 6.

Cette politique  entre parfaitement dans l’optique du livre « La quatrième révolution industrielle » rédigé par Klaus Schwab. Poutine n’a pas hésité à mettre à la tête de l’IA le banquier Herman Gref dont le profil ne gênait absolument pas JP Morgan les années précédentes. En effet, on le retrouvait au sein de la direction de cette institution bancaire dans le cadre du « J.P. Morgan International Council » en 2014 7 comme à la tête du Conseil d’administration de Davos en 2021 8 au côté entre autres de Larry Finck (BlackRock) ou de Christine Lagarde (la BCE). Nous avons cité le livre de Klaus Schwab, « La quatrième révolution industrielle ». Il faut savoir que son édition en langue russe a bénéficié d’une préface rédigée par… Herman Gref 9. Tous les pays du monde sont plongés dans ce processus de numérisation. Un véritable goulag numérique est sur le point de s’imposer sur le genre humain, le tout régenté par les instances mondialistes. 

2. On se souvient des déclarations de 2022 de Bruno Le Maire pour « mettre l’économie russe à genoux » donnant les résultats que l’on sait. Pensez-vous que c’était l’économie européenne via un choc attendu en retour qui était visée par nos dirigeants ?

Les propos en 2022 de Bruno le Maire, suite à l’attaque de la Russie contre l’Ukraine appelant à mettre l’économie russe à genoux, sont le parfait reflet de la fantastique inconsistance de nos pseudo-politiques. On peut relever comme une forme de mépris des dirigeants occidentaux à l’égard de la Russie. Les États européens dépourvus de matières premières et de réserves énergétiques (à l’exception du pétrole de la mer du Nord en train de se tarir) ont officiellement rompu toute importation de matières premières en provenance de la Russie. Tout ceci remplit d’aise les autorités américaines dont le but ancien est de soumettre encore plus l’Europe aux Desiderata de Washington. N’oublions pas que la finalité du projet consiste à rendre possible l’émergence de blocs continentaux constituant l’architecture de la gouvernance mondiale. La revue The Economist en septembre 1990 a publié la finalité du projet en précisant cyniquement en latin (en bas à gauche) que cette carte « est à peine sérieuse » 10.

Pierre Hillard décrivant cette carte multipolaire « à peine sérieuse » dans ÛBRIS, aux côtés de David Livingstone…
Et disait la même chose sur la multipolarité et Poutine en 2014 aux côtés de Michel Drac.

Outre des blocs comme « Eurasia », « Confuciana » ou « Hinduland », le document révèle l’intégration et surtout la soumission de l’essentiel des États européens à l’Amérique du Nord, cette dernière étant estampillée par un représentant du « Mayflower ». C’est l’emblème parfait de la « Nouvelle Jérusalem » affichant sa victoire complète face à la romanité. Cette soumission de l’Europe a pris un tour encore plus vif avec la destruction des gazoducs North stream en mer baltique, le 26 septembre 2022, pour la plus grande joie des autorités américaines. Désormais, l’Union européenne est dépendante du gaz liquéfié américain ou des hydrocarbures russes vendus à l’Inde, celle-ci réexportant à des tarifs prohibitifs le pétrole raffiné… tout cela aux dépens des entreprises européennes en proie à des faillites multiples. L’Inde devient ainsi le plus gros fournisseur de produits raffinés en direction des ports européens 11. Cette position particulière de l’Inde se révèle dans sa politique d’équilibre. Membre des BRICS tout en étant hostile à la Chine, New Delhi jongle littéralement avec les partenaires du G-20. Ainsi la signature d’un memorandum ‒ qui n’est pas un contrat, donc pas contraignant ‒ appelé IMEC (« India-Middle East- Europe Corridor ») consiste à établir des liens économiques renforcés entre l’Inde et le monde occidental via de multiples voies de communications (ports, réseaux routiers, etc passant par l’Arabie Saoudite, les Émirats arabes unis, Israël et la Grèce) 12.

Cette politique qui consiste à contrecarrer les ambitions eurasiennes chinoises terrestres et maritimes (« routes de la Soie » ou « Belt and Road Initiative ») se révèle comme difficile à mettre sur pied. En effet, outre le caractère non contraignant de ce mémorandum, l’Occident s’appauvrit, l’Europe en priorité. On peut être dubitatif concernant la concrétisation de l’IMEC exigeant des sommes colossales pour sa mise en œuvre. Comme le souligne le diplomate anglais Alastair Crooke :

En 2008, la zone euro et les États-Unis avaient des produits intérieurs bruts (PIB) équivalents, l’écart de PIB est désormais de 80 %. Le Centre européen d’économie politique internationale, un groupe de réflexion basé à Bruxelles, a publié un classement du PIB par habitant des États US et des pays européens : l’Italie devance juste le Mississippi, le plus pauvre des 50 États, tandis que la France se situe entre l’Idaho et l’Arkansas, respectivement 48è et 49è. L’Allemagne ne sauve pas la face : elle se situe entre l’Oklahoma et le Maine (38è et 39è). Le salaire médian étasunien est désormais une fois et demi supérieur à celui de la France 13.

Les événements en Ukraine depuis le 24 février 2022 offrent cette particularité de soumettre encore plus l’Europe à un bloc euro-atlantique géré entre la City de Londres et Washington. On peut même dire que la politique de Vladimir Poutine contribue indirectement à mettre en forme l’idéal de vassalisation de l’Europe à la « Nouvelle Jérusalem ». 

La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas.

Paul Valéry
3. Si les BRICS sont un « Davos oriental », ne trouvez-vous pas qu’ils sont plus respectueux de leurs pays membres ?

Tout d’abord, rappelons l’origine des BRICS dont l’acronyme est dû à un économiste de Goldman Sachs, Jim O’Neil. C’est l’association du Brésil, de la Russie, de l’Inde, de la Chine et de l’Afrique du Sud. Le premier sommet s’est tenu en 2009. Renouvelé chaque année, une montée en puissance du système se fait jour avec la création en 2015 de la « Nouvelle Banque de Développement » (NDB) basée à Shanghai. L’objectif déclaré est de favoriser une alternative à la Banque mondiale trop influencée par le monde occidental selon les tenants des BRICS. Cependant, ces ambitions vont encore plus loin. En effet, il s’agit pour ces pays de remettre en cause le monde issu des Accords de Bretton Woods en 1944 donnant la primauté à l’Occident et au dollar plus précisément. Une refondation complète des instituts nés après la Seconde guerre mondiale (FMI, ONU, …) doit être engagée en faveur d’un monde multipolaire. Fort de mastodontes économiques comme la Chine et l’Inde, les BRICS contribuent en 2023 à plus de 31 % du PIB mondial tandis que celui des pays du G-7 (États-Unis, Canada, Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie et Japon) accroche les 30,7 %. Le monde occidental en y incluant les États-Unis depuis le XIXè siècle a imposé ses vues à la planète depuis le XVIè siècle.

La montée en force de l’Eurasie met un terme à cette tendance séculaire. L’année 2023 peut être considérée comme l’officialisation de ce basculement. Cependant, même si le poids croissant des BRICS est incontestable, il ne faut pas l’enjoliver et croire qu’ils représentent une échappatoire face au Forum de Davos. Le mondialisme par définition est apatride et les gnomes davosiens n’hésitent pas à fréquenter et à travailler avec les BRICS. Ainsi, on peut relever la réunion estivale (Summer Davos) en Chine, plus précisément à Tianjin du 27 au 29 juin 2023 sous l’égide de Klaus Schwab, de toute la camarilla davosienne 14. C’est en Chine, pays phare des BRICS en raison de sa puissance économique et militaire (mais minée aussi par une crise immobilière pesant lourd sur son marché intérieur 15), qui a rendu possible cette réunion annuelle sous le patronage du Premier ministre chinois Li Quiang. Si la Chine, pays meneur au sein du groupe des BRICS, était vraiment à couteaux tirés avec le monde de Davos, elle n’aurait jamais organisé une telle réunion sur son sol. Les sujets abordés au sein de l’Empire du milieu traitaient des éternels sujets de la doxa mondialiste comme la transition énergétique et les mesures à appliquer face au changement climatique. Il est révélateur aussi de constater que la promotion des Young Global Leaders 2023 affiche de hauts représentants des sociétés indiennes 16 et chinoises 17 parmi les heureux élus davosiens.

Par conséquent, si l’Eurasie ou l’Estasie est l’ennemi du jour, c’est que ce pays a toujours été l’ennemi. Et si les faits disent le contraire, alors il faut changer les faits..

1984 – George Orwell

Nous avons donc la synthèse de deux mondes apparemment opposés (Davos et BRICS) œuvrant dans la même direction mondialiste. La réunion des BRICS à Johannesburg du 22 au 24 août 2023 est révélateur de l’adhésion au système davosien et onusien 18. L’article de lurie Rosca, « Les BRICS – un instrument clé pour l’établissement du nouvel ordre mondial » 19, souligne que tous les poncifs propres à Davos sont alignés comme sur un champ de tir : rôle central de l’ONU devant être réformé pour y accueillir les pays émergents, l’ensemble étant doublé d’une refonte du Conseil de sécurité, rôle accru des femmes dans tous les secteurs de la société (ndla : aux dépens de la vie familiale), promotion d’une gouvernance mondiale, soutien apporté à « l’Organisation Mondiale du Commerce » (OMC) et au FMI parfaits promoteurs du mondialisme, dévotion proclamée à l’égard du G-20, accélération apportée à la mise en œuvre de l’Agenda 2030 et à ses cinq thématiques (Planète, Populations, Prospérité, Paix et Partenariats), soutien au tout numérique et à la révolution technologique promue par Klaus Schwab, renforcement du partenariat public-privé (ndla : avec des États encore plus soumis aux groupes oligarchiques).

Parmi les objectifs proclamés, relevons aussi la promotion des « Objectifs de Développement Durable » (ODD) 20 dans le cadre de l’ONU défendus ardemment par Davos. Signalons que dans son discours d’ouverture du 22 août (BRICS) via une vidéo, Vladimir Poutine s’est plu, lui aussi, à faire la promotion de ces fameux ODD, sans oublier sa volonté d’obéir aux desiderata des Nations Unies ; c’est-à-dire l’Agenda 2030 et ses cinq thématiques 21. Pour parfaire cette complémentarité, les BRICS, qui compteront six membres de plus à partir du 1er janvier 2024 (Égypte, Arabie Saoudite, Iran, Émirats Arabes Unis, Éthiopie et Argentine), présentent de nombreux ressortissants issus des nouveaux pays entrants faisant partie intégrante de la promotion des Young Global Leaders pour l’année 2023. Nous laissons le soin au  lecteur « d’admirer » ce travail d’équipe 22.

Le 9 septembre dernier, Mike Borowski recevait Nicolas Stoquer et Pierre Hillard, essayiste, sur le thème : « La Russie est-elle un agent du mondialisme ? »
Thibault Kerlirzin présentera les dernières réjouissances de Davos durant une vingtaine de minutes dans ÊRIS aux côtés de David Livingstone et de Pierre Hillard.

Propos recueillis par Gregoor van der Eyken

1 – Cf. https://www.eurasian-research.org/publication/digital-agenda-of-the-eurasian-economic-union/

2 – Cf. https://documents1.worldbank.org/curated/en/850581522435806724/pdf/EAEU-Overview-Full-ENG-Final.pdf

3 – Cf. https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2023/09/19/russie-poutine-a-approuve-le-passeport-numerique/

4 – Cf. https://interfax.com/newsroom/top-stories/88011/

5 – Cf. https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2023/08/12/le-rouble-numerique-en-essai-pilote-le-15-aout-2023/

6 – Cf. https://www.phonandroid.com/la-russie-passe-une-loi-qui-tue-lanonymat-sur-internet.html

7 – Cf. https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2023/08/12/le-rouble-numerique-en-essai-pilote-le-15-aout-2023/

8 – « Des origines du mondialisme à la grande réinitialisation », Éditions Culture et Racines, annexe 31, p. 349.

9 – Cf. https://unlimitedhangout.com/2022/07/investigative-reports/resetting-without-schwab-russia-the-fourth-industrial-revolution/

10 – Cf. https://twitter.com/spirloff/status/1513804261162987526

11 – Cf. https://www.lesechos.fr/monde/asie-pacifique/linde-importe-toujours-plus-de-petrole-russe-a-prix-brade-1948792

12 – Cf. https://www.thehindubusinessline.com/opinion/a-corridor-of-immense-promise/article67296263.ece

13 – Cf. https://reseauinternational.net/la-bible-strategique-de-mackinder-reconsideree/

14 – Cf. https://www.weforum.org/events/annual-meeting-of-the-new-champions-2023

15 – Cf. https://www.usinenouvelle.com/article/face-au-mirage-du-miracle-economique-chinois-un-retour-a-la-realite-difficile.N2165812

16 – Cf. https://www.younggloballeaders.org/new-class?utf8=%E2%9C%93&region=a0Tb00000000DCGEA2#results

17 – Cf. https://www.younggloballeaders.org/new-class?utf8=%E2%9C%93&region=a0Tb00000000DCQEA2#results

18 – Cf. https://www.mea.gov.in/Images/CPV/Declaration_2408.pdf

19 – Cf. https://strategika.fr/2023/09/04/les-brics-un-instrument-cle-pour-letablissement-du-nouvel-ordre-mondial-lurie-rosca/

20 – Cf. https://strategika.fr/2023/09/04/les-brics-un-instrument-cle-pour-letablissement-du-nouvel-ordre-mondial-lurie-rosca/

21 – Cf. http://en.kremlin.ru/events/president/news/page/16

22 – Cf. https://www.younggloballeaders.org/new-class

 3,172 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
error

Vous trouvez Davocratie utile ? Abonnez-vous.